19 غشت 2019 - : 4601






!
6503426












:

 

( ) 06   2011

   

       23 ɡ ɡ ϡ :

 

1- ѡ .

 

2- ɡ .

 3- ɡ .

4- .

 5- 6 2011

.

 

   6 - .

 

   7-   : ( ) ɡ .

 

.

  

     




samir 2011-03-20 0

est ce que vous avez quelque statistique alkhasas fjihat almaghrib asatidat ta3lim i3dadi,wagazakom laho khayra


( ) 2011-01-05 2

ɡ ȡ .


2011-01-04 0


ENSEIGNANT A IDRISSI 2011-01-04 0

lenseignement publique marocain Systme ddoubl de lenseignement publique marocain Aprs presque une dcennie nomme la dcennie de lducation et de la formation qui a dbut en 1999, et aprs la publication du rapport de la banque mondiale durant le mois de fvrier 2008 intitul un parcours non encore achev, que faudrait-il en ralit scruter la loupe? Faudrait-il scruter le bilan statistique de la dcennie ou scruter le bilan structurel qui a engendr ce bilan statistique maigre? Le bilan statistique maigre et le bilan structurel inachev devraient mobiliser toute lintelligence de lEtat. En matire ducative, on dpense plus de 10,5% que lAlgrie et plus de 6,4% que la Tunisie et malgr cela on nobtient que des miettes. On dpense plus de 27,2% du budget du gouvernement alors que la Tunisie ne dpense que 20,8% et lAlgrie pays exportateur du gaz et du ptrole ne dpense que 16,7% de son budget gouvernemental. Le rapport ne reconnat que deux avances importantes notre systme denseignement et ces deux avances sont reconnues pour tous les systmes denseignement objet du rapport. La premire avance est celle se rapportant l'limination de lcart ducatif entre les deux sexes: la parit entre garons et filles dans lenseignement fondamental est pratiquement acheve. La deuxime avance elle se rapporte l'amlioration des niveaux dducation ainsi que de certaines comptences de base. Mais, malgr le rsultat de ces deux avances, tout reste encore faire, surtout que ledit rapport a caractris ces systmes de parcours non encore achev. Et il cite les actions entreprendre pour raliser des progrs dans limmdiat qui sont au nombre de trois: - des actions entreprendre en matire de scolarisation secondaire et suprieure; - des actions pour diminuer le faible impact de lducation sur le dveloppement social et conomique; - des mesures pour restructurer les systmes ducatifs pour faire face aux dfis conomiques, dmographiques et financiers. Comme il est clair de ces actions entreprendre, elles ne concernent pas les pouvoirs locaux et rgionaux de lenseignement, savoir au Maroc les acadmies rgionales de lducation et de la formation et les dlgations. Mais elles concernent le pouvoir central, c'est--dire le ministre de lducation nationale et tout lEtat. Le systme denseignement marocain est compos dentits dsarticules et repose sur un ddoublement fonctionnel inutile. Dans le secteur de lenseignement scolaire, nous avons deux entits (les acadmies et les dlgations provinciales) ces deux entits reposent sur la mme assise administrative ddouble mais chacune delle est gre par une lois de fonctionnement diffrente. Lassise administrative ddouble se dtermine par leffectif des lves. Cinq divisions administratives au maximum selon leffectif des lves, alors que les lois de fonctionnement de ces deux entits ddoubles sont la loi 07-00 et le dcret ministriel du 5 aot 1999. En plus de cela, la loi qui organise lentit administrative nomme acadmie na rien a avoir avec la loi qui organise le systme denseignement universitaire. La premire est organise par la loi 07-00 et la deuxime par la loi 01-00 et les deux lois ne permettent aucune possibilit de coordination et dharmonisation du systme. Leffet nfaste du ddoublement fonctionnel est aggrav par lexercice dun double pouvoir ministriel clat. Un pouvoir ministriel ducatif qui se charge de la gestion dudit secteur de lenseignement scolaire quon a attribu une secrtaire dtat charge de cet enseignement et un pouvoir ducatif sa tte un vrai ministre qui soccupe de tout. Le parcours du pouvoir ducatif charg de lenseignement est trs tumultueux et par consquent coteux et improductif. Boudriss Darrehmane Mme au sein du domaine de spcification des acadmies dont les dlgations rgionales ne constituent quun simple service, les prrogatives et les attributions sont floues. Larticle 7 de la loi 07-00 stipule quun texte organisationnel des prrogatives des services rgionaux sera publi ultrieurement. Cette loi (la loi 07-00 compose de 15 articles) est publie le 19 mai 2000 au moment o le dcret ministriel du 5 aot 1999 compos de 16 articles dtermine dj les prrogatives des dlgations rgionales. Lourdeur administrative, noyade des frontires et clatement structurel improductif tels sont les caractristiques fonctionnels du secteur de lenseignement scolaire marocain. Le dcoupage administratif des rgions concide parfaitement avec le dcoupage administratif des acadmies. On a certes voulu rationaliser par ce dcoupage. On a voulu faire des acadmies sur le plan de la rgion une vraie instance reprsentative du pouvoir ducatif central, mais on a oubli que pour russir cela il faut adjuger aux instances des AREF toutes les prrogatives y compris celle de lenseignement suprieur. En plus de cela, le dcoupage du pays en rgions est fait sur une base politique et territoriale alors que la dtermination du nombre des AREF devrait se faire sur une base universitaire et estudiantine. Cest la carte universitaire et la masse estudiantine qui devaient dterminer le nombre des acadmies et non lespace territorial. Mme chose des lois de dcentralisation et des collectivits locales? Quen est-il des efforts fournis pour unifier, harmoniser et dmocratiser? Quel est le rle que ces collectivits locales accomplissent pour rapporter aux tablissements locaux et rgionaux scolaires une certaine aide, une certaine facilit? Quel est le socle commun de connaissance formul et qui peut cimenter toute la nation? La rponse ces questions constituera les jalons de la rforme venir c'est--dire les dispositions rglementaires urgentes entreprendre dans le plus bref dlai. Sans quoi nous sauterons dans le vide. Lapport des collectivits locales sur le plan du renforcement des budgets scolaires est trs important et la dtermination dun socle commun de connaissance est aussi une urgence ducative. En France par exemple, pays trop centralis comme le Maroc, les lois de dcentralisation (loi n 83-663 du 22 juillet 1983, modifie par la loi n 85-97 du 25 janvier 1985 ; loi n 2004-809 du 13 aot 2004), ont transfr aux communes, aux dpartements et aux rgions les charges de fonctionnement et d'quipement des locaux scolaires, et ont fait des collges et lyces des tablissements publics locaux d'enseignement. En plus de ces lois de dcentralisation, la loi dorientation et de programme pour lavenir de lcole publie le 23 avril 2005 marque le dbut de limplantation dun nouveau systme officiel franais. Mme chose pour lutilit dune dtermination dun socle commun de connaissance. Larticle 9 de la loi du 23 avril 2005 dorientation et de programme pour lavenir de lcole a arrt lobligation dun socle commun constitu dun ensemble de connaissance et de comptences quil est indispensable de matriser pour accomplir avec succs sa scolarit, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et russir sa vie en socit. Ce socle commun des comptences contenu dans la loi de lorientation et de programme pour lavenir de lcole a vu le jour le 11-07-2006. Les franais le considrent comme le ciment de la nation franaise. Il sorganise en sept comptences. Cinq font lobjet des programmes denseignement: 1. la matrise de la langue franaise, 2. la pratique dune langue vivante trangre, 3. les comptences de base en mathmatiques et la culture scientifique et technologique, 4. la matrise des techniques usuelles de linformation et de la communication, 5. la culture humaniste, 6. les comptences sociales et civiques, 7. lautonomie et linitiative des lves. Le lgislateur Franais a reconnu que les deux dernires comptences: ne font pas encore lobjet dune attention suffisante au sein de linstitution scolaire. Sans vouloir citer toutes les dispositions prises pour mieux russir la rforme du systme denseignement franais, la disposition consquente suivante que ce systme a prise tait la rforme des IUFM, c'est--dire lquivalent au Maroc des instituts de formation des matres. Le socle commun des comptences est publi le mois de juillet 2006. Les IUFM, instance tatique charge de la formation du personnel enseignant, de diffrents niveaux, ont adapt leur cursus de formation ce socle commun de connaissances et de comptences le 28 dcembre 2006. Ladaptation est faite sur la base dun cahier des charges de la formation des matres. Ce cahier des charges sera appuy lanne daprs par une loi de mise en uvre publie le 23 fvrier 2007. Au Maroc les institutions ducatives suprieures charges de la formation du personnel enseignant dpassent de trop le besoin national en ses institutions. Leur nombre est de 54 institutions. Il y en a celles qui sont considres comme relies lenseignement suprieur universitaire comme le centre de formation des inspecteurs, le centre dorientation et de planification, les ENES et les CPR. Et il y en a celles qui ne sont pas considres du tout, puisquelles ne font pas partie ni de lenseignement suprieur universitaires ni de lenseignement scolaire. Elles ne sont dotes daucun statut particulier mme si elles sont constitues par dahir. Il sagit des fameux centres de formation des instituteurs et des institutrices qui sont au nombre de 34 centres rpartis sur tout le territoire national et qui ne forment depuis lanne scolaire 2005-2006 quun effectif dtudiants ne dpassant pas, le cas chant, mille tudiant par an, raison de 30 tudiants par centre. Économie de la rente nest-ce pas?


professeur 2011-01-04 0

il est vrai que l'on cherche toujours qui porte le chapeau jaune alors que cela saute aux yeux l' Etat doit assumer ses responsabilit


--- 2011-01-04 0

: : . '' '' . 2 20 . : 11


// / /* * 2011-01-02 0

*** .. / CDT// // // // // // // // // // // ... // *** * *.... ****** ****** *1* *2* *3* *4* *5* *6* *7* *8* *9* *10* *11* *12* *13* *14* *15* *16* *17* *18* *19* *20* /// .. .. *** *** ** **


2010-12-30 2


2010-12-30 2

......


2010-12-29 1


2010-12-28 2

...


---- 2010-12-28 2

- : 3137 - 2010 / 9 / 27 : - : : ɡ ɡ ɡ ݡ ǡ . ɡ . ѡ ɡ ɡ ɡ ɡ . ͡ ɡ ɡ ɡ ɡ ɡ ڡ . ɡ . : / ơ ء ɡ : ա / / ݡ ɡ ɡ . / / ɡ ʡ ɡ ɡ ɡ / / . / ڡ ڡ . ɡ : ա ɡ / / . ѡ ɡ ǡ . . . Ϳ ڡ ա : ɡ ɡ ɡ ɡ ɿ ݿ ɿ ݡ ɡ : ա ɡ . ɡ . . 30 / 01 / 2010


إضافة تعليق :
الإسم الكامل

حفاظا على كرامة الكل و احتراما لزوارنا الكرام قررنا ما يلي:
- سيتم حذف كل التعليقات التي تمس بالأشخاص والاعراض.
- سيتم حذف كل التعاليق التي تحتوى على سب او شتم لأشخاص بعينهم.
- سيتم حذف كل التعليقات التي تحتوى على الكلام النابي و الخادش للحياء
- سيتم حذف كل التعليقات التي تمس بالأديان أو المقدسات
- سيتم حذف كل التعليقات التي تتضمن التحريض العنصري.
نتمنى أن يتفهم زوارنا الأفاضل الأمر، و نتمنى أن يرتفع مستوى النقاش...
ادارة الموقع